Ce qui est bio n’est pas forcément bio!
Share Button

Voilà un article que je voulais écrire depuis un moment…et qui ne donne pas forcément raison aux réfractaires du monde bio. Il est juste destiné à permettre à ceux, qui, comme moi, s’interrogent parfois sur le mode de consommation « Bio » qui se répand un peu partout mais qui sert aussi d’appât pour le marketing (effet de Greenwashing).

Que vous inspire cet haïku (court proverbe d’origine japonaise)?

Le 4×4 se gare

Devant la boutique

Prendre des kiwis bio

Pour moi il résume bien tout le paradoxe du Bio dans lequel on évolue: il faut savoir consommer bio avec du jugement et du discernement. Ce ne doit pas être un effet de mode mais un mode de consommation conscient et respectueux de la vie sur toutes ses formes.

Par exemple si on reprend l’exemple des kiwis bio de mon haïku, certes ils sont bio (normalement cultivés sans pesticides donc) mais…ils sont cultivés probablement à l’autre bout de la planète! Leur moyen d’acheminement (par avion principalement) jusque dans nos assiettes est loin d’être bio non? Il aurait mieux fallut être locavore et se passer de ces kiwis.

Et si on constate que ces fameux kiwis bio sont emballés dans du plastique alors là…je dirai que ca n’a plus rien d’éthiquement bio non?

En parlant d’emballage, je suis vraiment très sceptique quand je vois toutes ces grandes enseignes qui se sont mises au bio et qui proposent leurs produits emballés dans un contenant non bio-dégradable ou non recyclable. Nos poubelles débordent déjà largement. Pour moi, un produit bio doit aussi être bio autant par son contenu que par son contenant (si… il doit y avoir un contenant, car souvent l’emballage, soyons sérieux: on pourrait s’en passer non?!).

Il y a aussi ces produits ‘bio’ vendus alors qu’ils sont hors saison (les tomates par exemple). Là aussi il y a des quoi s’interroger car normalement on ne mange pas des tomates toutes l’année! Sans compter ces légumes et ces fruits soient disant certifiés bio sur lesquels on retrouve des traces de pesticides assez élevés (normal ils sont cultivés sur une terre à proximité d’une agriculture intensive).

Enfin il y a tous ces produits bio qui sont produits par des personnes sous-payées à travers le monde…de quoi se demander si le ‘bio’ a un côté humain?

Pour poursuivre dans cette réflexion, je vous conseille la lecture de cet excellent livre qui vous donnera des pistes, des points de vues qui sont toujours bons pour restés critiques face à un concept qui n’a pas fini de faire parler de lui: Le Bio, au risque de se perdre de Frédéric Denhez


Cet article de Capital est également intéressant : https://www.capital.fr/polemik/le-bio-necessite-vitale-ou-argument-de-vente-1224635

Bonne lecture et à bientôt

Elise

Elise
Suivez moi

Elise

Passionnée d'aromathérapie, de cuisine végétarienne et bio, je vous propose ici mes astuces du quotidien qui tournent autour du bien être, à travers des alternatives économiques et faciles pour être bien au naturel, tout en respectant notre santé et notre l'environnement.
N'hésitez pas à me contacter pour toutes questions.
Elise
Suivez moi

Les derniers articles par Elise (tout voir)

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Soyez notifié des commentaires
Fermer le menu