Share Button

Il existe des alternatives plutôt efficaces pour laver notre linge. En voici plusieurs à utiliser en lavage main ou machine :

Les noix de lavage : efficaces sur le linge peu sale mais pas si écologiques que ca…

 

Il s’agit des fruits de l’arbre Sapindus Mukorossi sont utilisés depuis des siècles en Inde ou au Népal pour laver le linge. Cet arbre robuste pousse sur des terrains pauvres et peut produire des noix pendant 80 ans. Dans ces noix on trouve de la saponine, qui est un savon naturel. Au contact de ces noix avec l’eau, se développe une mousse lavante qui respecte les couleurs et est totalement écologique. Il suffit de placer 5 à 8 demi-noix dans un sac de tissu au cœur du tambour de votre machine à laver… et le tour est joué !

Voilà donc une solution miracle me direz-vous ? Pas complètement : ces noix sont efficaces pour rafraîchir du linge peu sale, elles sont cependant peu efficaces contre les vraies taches. On peut toutefois les réutiliser une deuxième fois, c’est donc très économique. Ainsi, un paquet de noix de 500g peut durer plusieurs mois. C’est une lessive garantie 100 % végétale et biodégradable (les noix peuvent en effet finir au compost).

Toutefois, elles ne n’ont pas de pouvoir blanchissant, à moins d’y rajouter du bicarbonate de soude. Elles ne laissent aucun parfum sur le linge, il faut donc également rajouter quelques gouttes d’huile essentielle pour parfumer un peu. Dernier bémol: ces noix viennent d’Inde, elles sont victimes de leur succès. Peu à peu, elles sont retirées des populations locales pour privilégier l’export et la consommation occidentale. Le comble est ainsi en train de se produire : les noix de lavages devenant trop couteuses pour les habitants de ce pays, ils se tournent vers…la lessive chimique. Leur importation n’a donc rien d’écologique.

Les balles de lavage : pour diminuer sa consommation de lessive et supprimer l’assouplissant.

Quelques balles en caoutchouc ou en polyéthylène recyclable, vendues désormais en grandes surfaces, (mais quelques balles de tennis ou de golf fonctionnent très bien aussi) dans le tambour agissent comme des lavandières en battant le linge. Cette technique permet de diminuer la quantité de lessive utilisée et de supprimer l’assouplissant.

Le savon de Marseille : la meilleure alternative pour une lessive respectueuse et efficace.

De l’eau, du sel, de la soude et des huiles végétales font du bon vieux savon de Marseille un produit non polluant, doux et super efficace. N’hésitez pas à le frotter sur les taches difficiles avant de faire votre lessive. On l’achète en paillettes ou liquide pour la machine à laver (sauf si vous avez le courage de râper votre savon vous-même !), en l’accompagnant éventuellement de cristaux de soude (détachant) et d’une poignée de percarbonate de soude (blanchissant, vendu dans les magasins bio).

Attention au Greenwashing (il s’agit de l’art des industriels de nous vendre un produit prétendu écolo alors que le produit n’a rien d’écolo !).

Certaines lessives (je ne cite pas de marques mais vous les reconnaitrez !) surfent sur la vague écolo, par exemple en faisant allusion au Savon de Marseille… sans en contenir une miette ! Ces lessives sont parfumées «au savon de Marseille » de manière chimique… Il faut donc veiller à acheter un vrai savon de Marseille, si possible artisanal et non industriel: le premier est biodégradable, tandis que le second l’est moins car il contient souvent des additifs.

Comment reconnaître un vrai savon de Marseille?

Un Savon de Marseille traditionnel se présente sous la forme d’un gros cube de 600 grammes, sur lequel sont gravés la mention « 72% d’huile » et le nom de la savonnerie. En fait, le terme «savon de Marseille » correspond seulement à une méthode de fabrication et à une composition de 72% de matières grasses. Donc les savons de Marseille que l’on trouve sur le marché ne sont pas du tout fabriqués à Marseille (sauf exception) et ne contiennent pas forcément d’huile d’olive. Par contre, ce qui est sûr, c’est que le vrai savon de Marseille n’est fabriqué qu’à base de soude et d’huiles végétales. Sans colorant, le savon de Marseille est naturellement jaune ou vert. S’il est jaune, les huiles de Coprah, palme, et arachide sont en majorité, s’il est vert, ce sont les huiles coprah, palme, olive qui dominent. Pour faire la lessive, on peut mettre des copeaux directement dans le tambour de la machine à laver… Mais il arrive que le savon laisse alors des traces blanches sur le linge, surtout si vous lavez à basse température, ce qui est recommandé pour l’environnement et votre portefeuille…

Le savon d’Alep : une très bonne alternative à la lessive chimique.

L’ancêtre du savon de Marseille est fabriqué artisanalement en Syrie avec de l’huile d’olive et de baies de laurier. Il a les mêmes propriétés. Là aussi vous pouvez le trouver en paillettes ou le raper. Il laisse un parfum agréable et naturel sur le vêtement. Par contre il est un peu plus coûteux que le savon de Marseille.

Et la Javel alors ?

Certes, l’eau de Javel désinfecte, mais au passage, elle tue virus, bactéries et champignons qui interviennent dans l’équilibre biologique naturel. À utiliser avec parcimonie, donc. Voire pas du tout. Remplacez la plutôt par les huiles essentielles désinfectantes comme le citron ou l’arbre à thé (quelques gouttes suffisent).

Pour le côté blanchissant, le bicarbonate de soude (3 cuillères à soupe) suffira à rendre votre linge plus blanc que blanc !  De plus, il va détartrer votre machine.

Justement pour retirer le calcaire votre machine de manière naturelle,  voici 2 alternatives écolo :

–          le bicarbonate de soude (quelques cuillères à intégrer systématiquement à chaque lessive) qui ne coûte quasiment rien et est vendu en supermarché ou pharmacie,

–          le vinaigre blanc (la aussi un demi verre par lessive suffit, en plus ça assouplit le linge. Et non : votre linge ne sent pas la vinaigrette en sortant du tambour !)

Recette spéciale « lessive home-made » :

 

50g de savon de Marseille râpé avec quelques gouttes d’huile essentielle de lavande ou d’eucalyptus, de tee tree (désinfectant – alternative à la javel) ou de citron (pour un effet blanchissant).

Comme adoucissant, vous pouvez ajouter dans le bac de rinçage un peu de vinaigre.

Comme assouplissant et blanchissant vous pouvez rajouter du bicarbonate de soupe dans le bac lessive.

Allez, à vos tambours !

Elise

Elise

Passionnée d'aromathérapie, de cuisine végétarienne et bio, je vous propose ici mes astuces du quotidien qui tournent autour du bien être, à travers des alternatives économiques et faciles pour être bien au naturel, tout en respectant notre santé et notre l'environnement.
N'hésitez pas à me contacter pour toutes questions.
Elise

Les derniers articles par Elise (tout voir)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Soyez notifié des commentaires
Fermer le menu